Hier c'était l'anniversaire de mon compagnon...joyeux comme un pinson, celui s'en est allé en boîte de nuit afin de fêter son anniversaire!

...Mais comme à chaque fois depuis que nous habitons la capitale bourguignonne, il n' a réussi à entrer dans aucune boîte de nuit... Etrange me direz vous! C'est ce que je pensais également au début. Ensemble nous entrons ou nous voulons, ...et toute seule il ne m'est jamais arrivé de me voir refuser une entrée de boîte de nuit. Au début mon entourage trouvait toujours une justification du type: "Peut-être était-il mal habillé?" (et alors ai-je envie de répondre! mais ce n'est même pas le cas, Monsieur est coquet comme une fille), "Il ne fait pas parti des habitués", "Il serait rentré s'il était venu accompagner", etc

En réalité le problème s'appelle tristement le racisme. Monsieur ne correspond pas au standard français...Monsieur a la peau noire!! En 2014 à Dijon(et sûrement dans d'autres villes françaises), l'appartheid est encore de mise. Pour ne citer que quelques clubs qui pratiquent ce type de discrimination, nous avons: le chat noir(!), la rhumerie(encore un comble, quand on sait que ce club reçoit régulièrement des groupes antillais) et j'en passe! Mention très bien cependant  pour le Smart ou Monsieur a finalement fini sa soirée faute de trouver une autre "terre d'accueil".

Depuis, j'ai toujours peur lorsque nous sortons le soir de me voir refuser l'entrée d'un simple café(il est maintenant la mode d'y poster des agents de sécurité) ou de trouver un restaurant bizarrement complet pour nous accueillir!Je suis heureuse d'avoir sauvé mes filles de la grisaille parisienne...en revanche ce genre de mésaventure me renvoie encore en pleine figure le chemin qui reste à faire contre les préjugés... J'espère que quand elles aurons grandi on arrêtera de mettre une partie de la population au ban de la société!A bon entendeur, salut!